Le conseil central de surveillance pénitentiaire

Leuze-en-Hainaut

La prison de Leuze-en-Hainaut

Présentation du SPF Justice

Une visite via Auvio (RTBF JT)

 

La commission de surveillance

Les débuts

Depuis 2014, la commission de surveillance a pris ses marques dans la nouvelle prison de Leuze-en-Hainaut. Un bâtiment tout neuf, dont on nous vente tous les mérites et la perfection. Nous avons dans ce premier temps été accompagné par M Gérard Deconinck, membre du conseil central de surveillance pénitentiaire.

 

Organisation

L’équipe est réellement, dans sa composition, le reflet de la société civile dans toutes ses diversités.

La commission comporte en son sein, bien évidemment, un membre magistrat, un membre avocat et un membre médecin.

Nous disposons dans la prison d’un bureau privatif équipé de deux armoires de classement. Nous sommes connectés au serveur interne de la prison grâce à deux ordinateurs. Chaque membre y possède une session. Nous avons accès à internet.

Par ce biais, nous avons accès à l’ensemble des documents de la prison mais également à un programme intitulé Panoptique. Celui-ci nous donne en temps « presque » réel les informations sur l’ensemble du cellulaire.

C’est aussi par ce moyen que les détenus peuvent nous envoyer un rapport par un programme du nom de « Prison Cloud ». Nous pouvons par ce moyen accuser réception de la demande et éventuellement y répondre, mais nous favorisons dans la plupart des cas le contact personnel dans le cellulaire.

 

Fonctionnement 

Nous nous réunissons à la prison chaque troisième mardi du mois en soirée. Entre chacune de ces réunions deux commissaires du mois assurent la présence de la commission ; ce qui n’empêche aucun membre de venir y faire un tour lorsqu’il le désire. L’ambiance est très décontractée et non formaliste.

C’est en début d’année civile que nous essayons d’établir les tours de rôle. Mais les inversions sont toujours possibles.

C’est une vraie équipe qui collabore dans tous les domaines, y compris lors du repas annuel en fin juin. Important pour tisser des liens.  Mon petit doigt me dit qu’il y en aura un deuxième en hiver qui se prépare.

Nous pouvons être heureux d’avoir un bon contact avec l’ensemble de la direction. Rapport constructif, qui se déploie normalement dans une rencontre du président après la réunion de la commission.

 

Une réalité de terrain.

Sur le terrain nous avons vraisemblablement les mêmes points d’accroche que toute commission :

Faire comprendre à certains agents – que le port du badge n’est pas facultatif - que la fouille de type 3 a ses règles – que sur les documents doivent figurer l’ensemble des agents présents -  que notre présence dans les lieux n’est pas sujette à leur bon vouloir.

Constater qu’il est en fait difficile pour un détenu d’identifier l’agent avec lequel il a un problème.

Ecouter, Entendre chaque détenu pour ce qu’il vit, dans son vécu propre ou dans ses rêves parfois.

Notre rôle de médiateur, de décodage des logiques différentes, semble quelque fois, la tâche la plus importante.

 

Composition de la Commission.

Chagniot Catherine, membre

De Bock Gauthier, membre.

Denayer Fanny, secrétaire.

Dezwaene Annabel, membre.

Falys Dominique Anne, membre.

Favier Jean-Paul, membre magistrat.

Fontaine Coralie (membre avocat)

François Hubert, membre.

Gérard Chantal, membre.

Liénart Jen-Claude, président.

Parret Mathieu, membre avocat.

Wattiez Dominique, membre médecin.

Wilmart Philippe, membre.

 

Contact : 

jc.lienart@skynet.be

 

 

 

Composition de la Commission de surveillance

Autres informations