Le conseil central de surveillance pénitentiaire

Saint-Hubert

La prison de Saint Hubert

 

L’établissement a une capacité de 235 places. Il accueille 225 hommes condamnés.

Beaucoup de sans-papiers à l'avenir incertain. Ils sont reçus au bloc d'accueil. Au bloc 6 les séjours sont plus longs en raison du nombre souvent maximum de détenus dans les autres blocs.

La population carcérale, anciennement composée essentiellement de délinquants sexuels et de fins de peine,  évolue vers une population ayant commis des faits de plus en plus violents.

Ce constat devrait imposer un questionnement. Saint-Hubert est-il encore considéré comme un centre semi-ouvert ? Les centres de détention sont-ils encore organisés en fonction de différents critères objectifs ? Sont-ils encore choisis en fonction de la problématique des détenus, des programmes de réinsertion ?

 

Organisation de la Commission de surveillance

La collaboration de la Commission de surveillance avec le Service Psycho-social évolue favorablement, mais ils reste des lacunes importantes. Il nous paraît que, dans un centre de détention, il faudrait installer une permanence où les détenus pourraient venir formuler leurs doléances, leurs demandes mais aussi où ils seraient entendus de manière constructive.

La direction change très régulièrement de responsable. Il est dès lors difficile de construire une relation et de mettre en place un mode de fonctionnement. Il y a néanmoins de la bonne volonté et de l'efficacité. La direction actuelle se montre très attentive aux remarques de la Commission de surveillance.

 

Membres de la Commission de surveillance

Président : Yves Scieur

Membre magistrat : Yves Scieur.

Membre médecin : Christine Bierme    

Membre avocat : Xavier Guiot.                 

Membres : Gérard Bourgeois, Martine Van Wynendaele, Béatrice Maes, Nathalie Raemaekers, Michel Laurent, Gilles Martin. 

Secrétaire : Muriel Compere

 

Adresse de contact :

scieury@live.be

 

 

 

Composition de la Commission de surveillance

Autres informations