Le conseil central de surveillance pénitentiaire

Huy - Marneffe

Les prisons de Huy et de Marneffe

La prison de Huy

Historique

La maison d’arrêt cellulaire a été construite sur l’ancienne propriété des Frères Capucins par l’entrepreneur Alexandre Léanne.  Les plans ont été créés par l’architecte Vierset-Godin et l’inauguration de l’établissement date de 1871.  La maison d’arrêt avait été conçue pour contenir 60 prisonniers (42 hommes et 18 femmes).

A l’aube du 31 décembre 1943, un commando d’une vingtaine de résistants armés, a pris d’assaut la prison pour délivrer des résistants, dont sept condamnés à mort qui devaient être exécutés le lendemain par les allemands.

En 1945, la prison accueillit beaucoup de délinquants politiques : inciviques, prisonniers de guerre,…

De 1955 à 1975, elle est devenue un centre d’observation destiné à l’orientation des délinquants vers le centre pénitentiaire école de Marneffe, qualifié de « prison modèle » et fonctionnait avec un régime ouvert.  Les détenus y étaient observés en vue de leur transfert vers l’établissement qui correspondait à leur situation.

La prison est située dans le centre de la ville.

 

Capacité et Infrastructure

Aujourd’hui, à la fois maison d’arrêt et maison pour peines, la prison de Huy accueille des détenus en détention préventive et des détenus condamnés. La prison de Huy est un édifice de petite taille, elle se présente sous la forme d’un « T » et épouse la forme d’une étoile à 3 branches correspondant aux différents corridors. Deux ailes sont destinées au cellulaire. Il est ouvert sur trois niveaux et dispose d’une capacité de 63 places. Actuellement, le nombre de détenus se trouvant en permanence dans l’établissement est d’environs 80. La surpopulation est continue depuis plusieurs années.

Les cellules sont des cellules « solo », mais souvent occupées par deux détenus.  Il y a trois cellules « trio » et deux cellules « quatuors ».

 

Régime

La prison de Huy est caractérisée par un régime progressif. Chaque niveau a donc sa spécificité. Le rez-de-chaussée, plus souvent appelé la quatrième section, est le niveau où tous les détenus, qu’ils soient prévenus ou condamnés, sont placés en observation dès leur arrivée à la prison de Huy. La rationalisation à quelque peu modifié les différents régimes. Le manque récurant de personnel rend encore plus compliqué le fonctionnement habituel.

 

Emploi

Les détenus sont occupés :   à l’atelier régie, à la technique (entretient du bâtiment), à la cuisine, au travaux domestiques, au jardin

                                                                 

Prison de Marneffe

Historique

L’établissement pénitentiaire école est situé dans le domaine du Château de Marneffe datant du 19ème siècle. Celui-ci fut successivement occupé par les Jésuites, par une école pour les pupilles de la nation, par un home pour agents des PTT, par des Jésuites Espagnoles, pour enfin devenir un centre pénitentiaire école(CPE) après la seconde guerre mondiale. Le centre est entouré d’un domaine de 40 hectares avec un parc, un bois et des terres agricoles.

 

Capacité et infrastructure

La population du CPE Marneffe est en moyenne de 140 détenus.

 

Regime

Le CPE de Marneffe propose un régime communautaire semi-ouvert pour des détenus hommes condamnés. Tous les détenus occupent un poste de travail ou suivent une formation qualifiante (horticulture, maçonnerie) pour se préparer ainsi à leur future libération.

La prison responsabilise beaucoup chaque détenu qui gère lui-même sa vie sur section, en communauté (responsable des clés de sa chambre, gestion de son horaire d’activités professionnelles ou de formation, etc.). Après 16h00, différentes activités récréatives encadrées sont proposées à chacun. Suite à la rationalisation et le manque de personnel la direction a des difficultés à maintenir sa politique de réinsertion.

 

Ateliers

Au CPE de Marneffe, différents atelier proposent des activités aux détenus. La prison en a 7 domaines techniques développés : menuiserie, fer, régie, maçonnerie, exploitation agricole-parc-jardin, garage, travaux domestiques, cuisine. 

Tout détenu peut travailler dans ces différentes catégories. A l’heure actuelle, il n’est plus possible d’occuper tous les détenus présents dans l’établissement en les répartissant dans les différents ateliers et en essayant de respecter au mieux les préférences, les compétences de chacun.

 

Organisation de la commisison de surveillance

Son fonctionnement

Actuellement, un seul membre visite régulièrement les deux établissements.

 

Composition

Madame Karolina Korzynska - Présidente

Madame Simone Coelst – Membre magistrat 

Madame Aurélie Jacques, Madame Emilie Vanstechelman –  Membres avocats

Madame Karolina Korzynska, Madame Sara Elamrani - Membres

Nous ne pouvons que déplorer le manque de membres et nous sollicitons de ce fait des bonnes volontés.

En principe une commission est constituée de 12 membres avec en son sein un médecin.

 

Contact : 

cs.huy.marneffe@gmail.com 

 

Composition de la Commission de surveillance

Autres informations